BOÎTE À OUTILS 18 – LA CONSCIENCE DE SOI PEUT VOUS AIDER À MIEUX COMMUNIQUER

Dans la communication, une plus grande conscience de soi-même augmente votre efficacité dans les situations de communication à deux, de groupe et par le fait même améliore vos compétences interpersonnelles et permet d’établir de meilleurs rapports humains.

Voici comment la fenêtre de Johari peut vous aider à améliorer votre communication.

FENÊTRE DE JOHARI

Les choses que je sais sur moi Les choses que j’ignore sur moi

Les choses que les autres connaissent de moi

ZONE D’OUVERTURE ANGLE MORT

Les choses que les autres ignorent sur moi

ZONE CACHÉE ZONE INCONNU(L’OMBRE)

Voici ce que signifient les différents quadrants…

1. Zone d’ouverture : « Connu de soi-même, connu des autres », ce secteur représente toute l’information que vous partagez librement autour de vous. Vos désirs, vos attentes, vos peurs, vos rêves. De plus, tout ce qui est observable fait partie de cette partie, entre autres vos caractéristiques physiques ainsi que votre habillement.

2. L‘angle mort : « Inconnu de vous-même, connu des d’autres », ce secteur est le « morceau de salade sur votre dent » de l’information. C’est l’impact que vous avez sur les autres, sans le savoir. C’est la façon dont les autres vous voient, d’une part, et certains aspects qu’ils observent chez vous, d’autre part, mais que vous ignorez complètement. Si seulement quelqu’un vous le disait!

3. Zone cachée : « Connu de vous-même, inconnu des autres ». Il est certain que toute chose n’est pas bonne à dire. On doit sélectionner ce que l’on dit, quand on le dit et à qui. Toutefois, il y a de l’information personnelle qu’il s’avère utile de partager, laquelle permet aux gens de mieux comprendre d’où vous venez et ce que vous voulez. N’attendez pas qu’on vous devine. Énoncez ce que vous voulez, lorsque c’est important.

4. Zone inconnue : « Inconnu de vous-même, inconnu des autres ”. C’est ce peintre ou cet animateur qui se cache en vous. Les personnes qui manquent d’expérience, qui ne sont pas curieuses, qui croient peu en elles-mêmes et qui demeurent dans leur zone de confort peuvent être habitées par une grande zone inconnue. Explorer cette zone de potentiel permet de mettre en évidence des compétences et des talents dormants, sous-estimés et favorise davantage l’apprentissage à se développer à son plein potentiel.

Tout humain qui anticipe l’accroissement de son plein potentiel doit travailler à augmenter la zone d’ouverture, et ce, en diminuant les trois autres secteurs.

Comment? Par l’utilisation de 2 approches : la connaissance de soi, où l’ouverture passe par le feedback et l’introspection.

Le feedback :

En demandant du feedback régulièrement à des personnes de confiance et sur des points précis.

Par exemple :

  • Lors de cette présentation, quels ont été les points forts et les points à améliorer?
  • Dans mon rôle de patron, qu’est-ce que tu apprécies, qu’est-ce que je pourrais améliorer?
  • Si tu avais à me décrire, quelles sont les 3 caractéristiques que tu utiliserais?
  • Si j’avais un comportement à améliorer lors de ma communication, quel serait-il?

Utilisez des questionnaires avec échelle pour des dimensions spécifiques. Ex. : mes habiletés de communication.

*Voir le questionnaire « Communication verbale » en hyperlien

Introspection :

Suite à une discussion ne s’étant pas bien déroulée, posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle était mon intention lors de cet échange? Ex : convaincre, recommander, influencer, vendre une idée, démontrer ma supériorité, comprendre son point de vue, obtenir l’adhésion, etc.
  • Quels étaient mes sentiments avant l’échange? (frustré, blessé, favorable)
  • Quels étaient les idées, les préjugés, les appréhensions que j’avais, envers cette personne ou envers le sujet abordé?
  • À quel moment ai-je perçu que la communication était difficile?
  • Quels ont été les indices (verbaux et non verbaux)? Les miens, les siens?
  • Comment y ai-je réagi?
  • Quelle partie de la difficulté me revient?
  • Comment aurais-je pu faire autrement?
  • Qu’est-ce que j’apprends de cette situation?
    • De moi?
    • De ma réaction?
    • De l’influence de mes idées?
    • De mes sentiments?
  • Quelles sont les choses que j’aurai à changer la prochaine fois, en vue d’améliorer la situation?

Plus on se connaît, plus on peut communiquer de façon constructive pour nous et pour les autres.

Bookmark and Share
Cette entrée a été publiée dans Boîte à outils - Intelligence émotionnelle, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire