Qu’est-ce qui vous motive : la carotte ou le bâton?

La motivation, c’est l’essence même de la vie. Elle est cet élan, cette petite flamme qui nous anime et qui nous pousse à l’action. En parallèle, celle-ci peut également ressembler à la météo, à l’occasion : tantôt à la hausse, tantôt à la baisse, incertaine, instable, affectant ainsi notre quotidien, soit de façon positive ou négative. Par contre, contrairement à la météo, nous avons davantage d’emprise sur notre motivation lorsque nous en connaissons le fonctionnement.

Bien entendu, on peut agir, travailler sur un projet, et ce, sans être nécessairement très motivé. Toutefois, sans réelle motivation, les journées semblent beaucoup plus longues et ennuyeuses, un peu comme un ciel couvert. En l’occurrence, le niveau de succès dans ce que l’on entreprend, demeure pour sa part beaucoup plus limité.

Il y a 1 mois, vous aviez un but : vous étiez déterminé à  vous remettre en forme. Aujourd’hui, vous réalisez que votre objectif passe au second rang, que celui-ci ne fait plus partie de vos priorités. Qu’en est-il? Et comment peut-on influencer de façon concrète notre motivation?

Tout d’abord, nous sommes communément motivés par deux tendances : la carotte ou le bâton.

  • La carotte ou aller vers : nous sommes motivés par la mise sur pied d’un projet qui nous tient à cœur, l’initiation d’une action, parce que l’on veut ou que l’on souhaite obtenir quelque chose de positif. Nous voulons allez vers…. une meilleure santé, l’obtention de plus d’argent, de reconnaissance, la conquête du prestige, de la satisfaction personnelle, d’un sentiment d’accomplissement, etc.
  • Le bâton ou s’éloigner de : nous sommes motivés par la peur de perdre notre crédibilité, la peur de l’échec, de la maladie, des conflits, la crainte de perdre de l’argent, de subir la faillite, l’inquiétude que le malheur nous tombe dessus, etc. Nous voulons nous éloigner… des tensions, des querelles, éviter les problèmes, de se mettre à dos nos collègues de travail, etc.

Est-ce qu’il existe une motivation meilleure que l’autre? Il semblerait que non. Que vous soyez motivé à arrêter de fumer par ce que vous désirez avoir plus de souffle (la carotte) ou parce que vous voulez évitez le cancer (le bâton), l’important pour vous c’est d’arrêter de fumer. Vous êtes motivé à faire de l’exercice ou à améliorer votre santé, et ce, pour ne pas engraisser ou éviter la crise de cœur. Peu importe. L’important, c’est que vous faites de l’exercice.

Et vous, de quel style êtes-vous? Carotte ou bâton?

  • 40% des gens ont une tendance beaucoup plus nette à être motivés à aller vers,
  • 40% seraient à l’inverse motivés par s’éloigner de
  • 20 % enfin se situeraient entre les deux, donc motivés par l’une ou l’autre des tendances ci-haut mentionnées.

À quel groupe appartenez-vous ? Écoutez votre langage.

Si vous êtes une personne du type aller vers, le langage employé sera généralement :

  • Obtenir, atteindre, réaliser, recevoir, posséder, acquérir, tirer profit de, augmenter, vaincre, gagner, récolter.

Si vous êtes une personne du type éviter de, le langage ressemblera plutôt à :

  • Se soustraire de, ne pas avoir à,  éviter l’échec, perdre, empêcher de, prévenir, fuir, échapper,

Pour augmenter de manière significative votre motivation, vous devez pour se faire dresser la liste des raisons pour lesquelles vous voulez parvenir à votre but :

  1. Pourquoi est-ce important pour moi d’atteindre ou de rencontrer cet objectif ? Posez-vous la question « pourquoi », jusqu’à ce que vous ne puissiez plus obtenir de réponse.
  2. Qu’est-ce que cela va m’apporter (aller vers)?
  3. Qu’est-ce que cela pourra m’éviter (s’éloigner de)?

Vos raisons s’apparentent-elles plus au no. 2 ou au no. 3 ?

Rien ne sert de mettre l’emphase sur les avantages, si vous êtes plutôt du type «évitement». Allez-y avec votre propre type de motivation.

Par la suite, affichez votre liste bien en vue. Lorsque votre motivation est à la baisse, comme le baromètre, relisez-la. Et relisez-la encore. Que voulez-vous, la mémoire est une faculté qui oublie. Il faut parfois lui rappeler…

Peut-on réellement influencer la motivation des autres? Bien entendu. C’est la même chose pour ceux qui vous entourent. Découvrez ce qui les motivent et faites-leur voir les avantages (aller vers), ou inversement, les inconvénients à ne pas le faire (éviter de), dépendamment de leur profil. Bien évidemment, il demeure possible d’influencer la motivation d’un autre, en autant que les bénéfices soit réels pour eux…et non pour nous.