BOÎTE À OUTILS 3 – CONNAIS-TOI TOI-MÊME

« Connais-toi toi-même » Socrate

« Pouvez-vous écrire vos 10 plus grandes forces ainsi que 10 points à améliorer? » Lorsque je demande aux participants d’y répondre en 15 minutes lors de mes formations, cette question en déstabilise plus d’un. Connaître ses forces et ses faiblesses, ou si vous préférez ses points à améliorer, est une des compétences de base de l’intelligence émotionnelle. D’ailleurs, Socrate, un des plus grands philosophes grecs, en faisait l’éloge il y plus de 2000 ans avec sa fameuse injonction « connais-toi toi-même ».

Pourquoi est-ce important de reconnaître ses forces et ses faiblesses? Lorsque Marc décida de tripler sa production laitière, il croyait qu’avec l’équipement adéquat et un bon directeur de compte tout allait suivre. Quelle fut sa surprise de constater qu’il était beaucoup plus facile d’ajouter des vaches au projet… sur papier, qu’en réalité. Passer d’une entreprise où il y travaillait avec sa conjointe pour aller vers une entreprise avec 3 employés ne demandait plus les mêmes compétences, les mêmes habiletés ni les mêmes intérêts. La réalité était loin de ce qu’il s’était imaginé.

Comme Marc le mentionne : « Avoir su que c’était si difficile de gérer des ressources humaines et que mon rôle ce serait tant transformé, je ne sais pas si j’aurais fait ce choix. Les relations humaines et faire de la gestion à la journée, ce n’est pas ma force ».  Bien entendu, Marc peut travailler sur ces aspects, toutefois il est de plus en plus reconnu qu’afin de bien performer, un individu a tout avantage à se retrouver dans un contexte de travail qui valorise ses forces et non ses faiblesses. Il faut adapter notre travail, nos rôles et nos responsabilités à qui nous sommes et non l’inverse.

Longtemps, les experts ont cru qu’il s’agissait de former les gens et que tous avaient la possibilité de devenir excellents en y mettant le temps, l’énergie et la motivation nécessaire. Des entreprises ont investi des milliers de dollars à « développer les carences des employés et des gestionnaires ». Au mieux, en travaillant très fort sur vos faiblesses, vous deviendrez moyen sur ce point, mais jamais excellent. Toutefois, misez sur vos points forts, vos talents naturels et vous excellerez. En prime, vous serez satisfait et aurez beaucoup plus de plaisir à travailler.

Bien entendu, il faut être très conscient de nos points faibles, les identifier, les reconnaître et comprendre comment ceux-ci peuvent affecter notre entreprise. Il faut savoir s’entourer de gens qui ont des forces là, où sont nos faiblesses. Finalement, cela ne veut pas dire que l’on puisse s’améliorer, mais il ne faut pas que la réussite de notre entreprise repose sur un profil qui correspond à nos faiblesses, mais bien sur nos talents naturels.

Avant d’entreprendre un projet important, de faire des changements majeurs qui affecteront votre rôle, demandez-vous si ce changement vous permet d’utiliser vos forces et minimise l’accent mis sur vos faiblesses.

Faites le test :

Prenez une quinzaine de minutes et tentez de faire la liste de 10 forces et 10 faiblesses.

Si vous vous arrêtez après 3 forces seulement, soit que vous souffrez de modestie ou soit que vous vous ne connaissez pas. Si vous trouvez beaucoup plus de faiblesses que de forces votre estime doit en souffrir. Finalement si vous avez que des forces et pratiquement aucune faiblesse, vous êtes franchement sur de vous, mais peut-être auriez-vous avantage à demander du feedback à ceux qui vous connaissent.

Et vous voulez vraiment vous connaître? Demandez à 5 personnes que vous estimez et qui vous connaissent bien qu’elles vous écrivent vos principales forces et vos principales faiblesses. Ceci constitue un exercice de connaissance de soi… et d’humilité.

Bookmark and Share
Cette entrée a été publiée dans Boîte à outils - Intelligence émotionnelle, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire